Fête du Travail

1 Mai


 
 
Histoire dans le Monde

Les origines de la fête du travail sont liées à la première révolution industrielle et sont inséparables de l’histoire du monde ouvrier, ainsi qu'au mouvement anarchiste. Elle prend ses racines à la fois aux Etats-Unis et en France, avant d’être adoptée dans la plupart des pays.

 

Le 1er mai 1886 à Chicago

 

Le samedi 1er mai 1886, à Chicago, un mouvement revendicatif pour la journée de 8 heures, organisé par les syndicats américains et le journal « The Alarm », est à l’origine de la fête du travail. Une grève, suivie par plus de 300 000 salariés, paralyse des milliers d’usines à travers tout le pays. Le mouvement se poursuit les jours suivants ; le 3 mai, à Chicago, un meeting se tient près des usines McCormick (matériel agricole).

 

Des affrontements ont lieu avec les « jaunes » et la police tire sur la foule, provoquant la mort de plusieurs ouvriers. Le 4 mai, tout Chicago est en grève et un grand rassemblement est prévu à Haymarket dans la soirée. Alors que celui-ci se termine, la police charge les derniers manifestants. A ce moment, une bombe est jetée sur les policiers qui ripostent en tirant. Le bilan se solde par une dizaine de morts, dont 7 policiers, ce qui déclanche la proclamation de la loi martiale.

La police arrête 8 anarchistes, à un procès, commencé le 21 juin 1886, on en condamne 5 à mort ; malgré l’agitation internationale, ils seront pendues le 11 novembre, sauf un certain Lingg qui se suicide la veille, dans sa cellule. Trois ans plus tard, en 1889, le congrès de la IIè Internationale Socialiste réuni à Paris pour le centenaire de la Révolution française  et l’Exposition universelle, décide de consacrer chaque année à la date du 1er mai comme journée chômée de lutte à travers le monde avec pour principal objectif la journée de huit heures ( 48 heures hebdomadaires, seul le dimanche étant chômée ).

Par la suite, le « 1er mai » sera adopté par la IIIé Internationale, puis par la régime nazi, comme fête du travail. Le 24 avril 1941 pendant l’occupation allemande, le 1er mai sera officiellement désigné en France comme la fête du travail, à l’initiative de René Belin, ancien dirigeant de la CGT, devenu secrétaire d’état au Travail du Maréchal Pétain. C’est seulement en 1947 que le 1er  mai deviendra de droit un jour chômé.

Fête du travail en Pologne

Les travailleurs polonais ont pour la première fois fêté leur fête du 1er mai en 1890. Depuis cette date, tous les ans la fête du travail est célèbre dans la plupart des grandes villes de Pologne. Les défilés du temps du communisme étaient de grande fêtes populaires organisées en grandes pompes par le parti communiste. On venait en famille pour participer au défilé ou au moins pour assister à ce grand élan de solidarité populaire. Avec les années de crise les défilés sont devenus une occasion de manifester son mécontentement, ce qui souvent se finissait par des affrontements avec les forces de la milice.

Après la chute du communisme les défilés sont devenus inintéressants et démodés. De nos jours près de 90 pour 100 de la population préfère fêter le premier mai à des kermesses ou autres fêtes de village et seulement 7 pour 100 déclare participer à un traditionnel défilé. Pour la plupart des Polonais la fête du travail arrive en troisième position  dans l’ordre d’importance des fêtes nationales polonaises après la constitution du 3 mai et la libération du 11 novembre.

 


D’après:

   Grzegorz Olichwier

   Rafał Kulka

   Mikołaj Żydak

Retour au calendrier